Que vous soyez plombier professionnel ou amateur, il est essentiel de connaître sur le bout des doigts les différents raccords de plomberie qui existent à utiliser pour raccorder les tuyaux d’alimentation.

Ce sont en effet des éléments indispensables dans des installations liées à la plomberie. Les raccords de plomberie peuvent être en cuivre, en laiton, en multicouche, en PVC ou en PER.

Les différents types de raccords

Ils se définissent selon l’endroit où vous allez les poser. Vous pouvez utiliser des raccords sans soudure destinés aux installations sanitaires. Ce sont des raccords qui se vissent au montage comme les raccords PER, les raccords à sertir, les raccords à compression, les raccords automatiques ou raccords à glissements. Les raccords à souder sont en cuivre plus particulièrement utilisés pour les installations de chauffage et sanitaires.

Quant aux raccords à coller, ils s’intègrent dans la catégorie des raccords PVC évacuation ou pression. Ils sont principalement réservés à l’évacuation de l’eau et un simple collage suffit pour les installer.

Quels matériaux pour les raccords de plomberie ?

Un raccord peut être fabriqué en cuivre, matériau favori de la plomberie puisqu’il est utilisé dans 90% des cas dans des installations de plomberie. Le cuivre réputé pour sa robustesse convient particulièrement bien aux installations de chauffage et de gaz.

En plus les raccords en cuivre sont plus esthétiques et fiables que les autres. L’assemblage des raccords en cuivre se fait par brasage sur les tuyaux. C’est une technique de soudure, le brasage froid est réservé à l’eau froide alors que le brasage fort se fait pour l’eau chaude et le chauffage.  Pour ce faire, il est nécessaire de disposer de vrais outils de plombier comme un chalumeau ou une lampe à souder et un métal d’apport déterminé selon les métaux à braser. Les raccords à souder sont dimensionnés au diamètre des tuyaux et configurés selon les besoins de l’installation.

Le raccord peut aussi être fabriqué en laiton, mélange de cuivre et de zinc. C’est un matériau malléable, résistant et qui permet un assemblage rapide et sans grande difficulté.

Vous trouverez aussi le raccord en PVC (pression ou évacuation) permettant de garantir l’évacuation des eaux usées. Ce sont des raccords particulièrement légers, faciles à installer, performants, résistants à l’eau, également aux rayons UV. Les raccords PVC nécessitent un collage.

Quatre grandes familles de raccords PER

Le PER désignant un matériau nommé polyéthylène réticulé commence à supplanter le raccord en cuivre, il est utilisé pour les installations de chauffage. C’est un tuyau souple. L’assemblage des raccords PER dans une installation PER se réalise sans soudure et permet de concevoir un réseau d’eau ou de chauffage. Les fabricants commercialisent quatre grands types de raccords PER : à glissement, à compression, à sertir et automatique.

Commençons par le raccord à glissement généralement utilisé dans les circuits de chauffage qui exigent une étanchéité sans faille et pour longtemps. C’est sans aucun doute le plus recommandable des raccords PER, toutefois plutôt délicat à assembler. L’installateur devra obligatoirement utiliser une pince à évasement ainsi qu’une pince à glissement.

Le raccord à compression consiste à écraser le tuyau sur le raccord avec un écrou pour garantir l’étanchéité. Pour ce faire, il faudra utiliser tout simplement une clé plate de dimension adéquate. Mais il existe aussi les raccords à compression PE utilisés sur les réseaux de tuyaux polyéthylène dont le raccord se réalise par vissage.

Concernant le raccord automatique, comme le raccord à compression, nul besoin d’un matériel sophistiqué pour le monter. Il suffit de bloquer un clip avec un écrou pour réaliser l’assemblage. De montage facile, il est cependant le moins robuste des raccords PER. Le montage du raccord à sertir est plus compliqué, il faudra manipuler une pince à sertir. Le sertissage du raccord sur le tuyau PER permettra de garantir l’étanchéité du réseau.

Les raccords à visser

Les raccords à visser sont mâles, femelles ou mâles-femelles et utilisés comme coude, té, manchon ou bouchon et un joint peut être nécessaire pour les assembler.

Ils sont généralement en laiton ou galva pour un usage domestique et se déclinent sous plusieurs dimensions de pas de vis. Vous avez bien compris que ces raccords se vissent mais en prenant soin d’appliquer du téflon ou de la filasse sur leur filetage, cette technique permettant de certifier l’étanchéité de l’installation.

Dans cette famille de raccords, on trouve le raccord bicône ou à olive, qui s’utilise sans lampe à souder ni chalumeau, et qui raccorde efficacement deux tuyaux en cuivre par vissage. Ce raccord fonctionne avec une bague déformée sous l’action du vissage, rendant imperméable la connexion du raccord sur le tuyau en cuivre.

Les raccords qui se collent

En effet certains raccords ont besoin de coller pour être assemblés. Il s’agit des raccords PVC pour l’évacuation qui ne peuvent supporter la moindre pression interne, ce qui implique un écoulement gravitaire et concerne les lavabos, douches, baignoires et toilettes.

Les raccords PVC nécessitent une colle spéciale PVC qui permet un assemblage rigide et imperméable, ils peuvent de différentes formes et diamètres comme les coudes, manchons, réductions, tés, etc.

plomberie
Bien choisir son raccord de plomberie est essentiel

Ainsi il est possible de concevoir un réseau d’évacuation sur mesure. Cependant dans cette catégorie de raccord PVC, on trouve le raccord PVC pression qui s’assemble par collage s’il s’agit d’un emboîtement mâle/femelle, ou bien par vissage s’il s’agit d’un raccord union, d’une vanne ou d’un clapet retour. Il en existe aussi sous différentes déclinaisons.

Les différentes formes de raccords de plomberie

Le manchon peut raccorder deux tuyaux de même diamètre en union droite. Le té en forme de T peut assembler trois tuyaux ensemble de même diamètre ou pas. Le coude permet un changement de direction pour des angles à 27° ; 45° ; 90 °. Le réducteur peut raccorder deux tuyaux de diamètre différent. La culotte peut raccorder trois tuyaux, et le raccord sera en forme de Y. Le bouchon peut condamner un élément ou un tuyau tandis que le tampon de visite peut procurer un point d’accès à un réseau.

Pour plus d’explications, consultez un plombier professionnel.