Pour compléter l’article sur la rénovation d’un carrelage, nous abordons aujourd’hui la thématique des colles.

Il est primordial de choisir la colle adéquate correspondant aux revêtements de sol et à ses propriétés pour lesquels vous avez craqué. Il s’agit d’obtenir l’adhérence optimale et un vieillissement durable pour plusieurs années. Une colle se qualifie selon cinq critères dont il faut impérativement tenir compte.

L’adhérence

Elle se caractérise par la force maximale de rupture d’un produit de collage par unité de surface. Cette force est mesurée par traction ou par cisaillement. Les colles marquées C1-D1 sont la garantie d’une adhérence normale et les colles marquées C2-D2 sont censées apporter une adhérence améliorée. La classe définie par D est certifiée par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.

La déformabilité

Elle qualifie la capacité d’un produit de collage à être déformé ou se déformer par une pression extrême entre l’élément de revêtement et la surface de pose, sans subir une rupture d’adhérence. Les mortiers-colles qualifiés S1 se déforment très peu, les S2 peuvent se déformer considérablement.

La fluidité

Les mortiers-colles qualifiés de fluides et estampillés par la lettre G sont des mortiers-colles possédant des propriétés de mouillage ou rhéologiques comme la viscosité et la fluidité qui permettent la technique du simple encollage.

Le temps d’ajustabilité

Ce temps caractérise par le délai maximal pendant lequel la correction du positionnement d’un élément de revêtement dans le produit de collage est encore faisable sans pour autant que l’adhérence finale en souffre.

Le temps ouvert

Le TO représente le délai maximal pendant lequel il est possible de coller les éléments de revêtement sur la surface de pose, une fois celle-ci encollée, mais qui permet d’obtenir au final l’adhérence annoncée. Mesuré à 23°C et dans 50% d’humidité relative de l’air, le TO s’apparente à 10 minutes pour les colles à durcissement rapide, à 20 minutes pour les colles à durcissement normal, 30 minutes pour les colles à temps ouvert allongé.

La colle en poudre ou mortier-colle pour le carrelage au sol

La colle en poudre se prépare en y ajoutant de l’eau. Elle présente l’avantage d’être particulièrement tenace face aux contraintes extérieures, notamment aux aléas et cycles climatiques hivernaux comme le gel et le dégel. Cependant pour parfaire étanchéité, souplesse et adhérence, on recommande de la compléter par un adjuvant. Un additif hydrofuge diminue considérablement les risques de faïençage.

Et le mortier-colle ?

La pose du carrelage est facilitée par l’application des mortiers colles aussi bien sur les dalles béton, les chapes ciment, les chapes sèches, ou les chapes anhydrites – l’anhydrite est un liant en poudre à base de sulfate de calcium – plus particulièrement adaptés pour l’installation d’un chauffage au sol et pouvant servir d’isolant thermique et phonique.

Les colles à carrelage sont utilisables pour des revêtements en intérieur, tant les murs que les sols extérieurs, anciens ou neufs mais conviennent également pour les balcons, les terrasses, les piscines et les bassins pour poissons rouges !

Les capacités adhérentes des colles pour le carrelage sont regroupées en catégories : C1, C2, C2S2 ou C2S1, relatives principalement aux capacités adhérentes du mortier. Les colles à carrelage sont excessivement performantes puisque elles facilitent la création et la mise en œuvre de carrelages durables. Il existe notamment des colles en poudre anti-poussières qui présentent l’avantage d’éviter le double encollage ou de primaire d’accrochage, mais aussi et ce n’est pas négligeable, de respirer les poussières présentes sur un chantier.

Lire attentivement les notices

N’oubliez pas qu’il faut sélectionner le mortier-colle en fonction de la pièce à carreler et du style de carreaux à poser.

C’est en lisant attentivement les informations sur l’emballage que vous saurez ce qu’il faut faire. En cas de doute, faites appel aux vendeurs pour vous aiguiller. Il faut savoir aussi qu’il existe des colles qui n’ont pas la capacité de supporter des charges conséquentes comme des meubles lourds ou le passage d’objets volumineux. C’est la raison pour laquelle il faut lire la notice plutôt deux fois qu’une.

Les autres types de colles

La colle polyvalente est préconisée pour divers revêtements de sol : PVC multicouches hétérogène, PVC sur liège, vinyles, dalles semi-flexibles, moquettes sur mousse, moquettes à envers non tissés, feutre, moquettes dossiers synthétiques, coco, sisal. Elle est inodore et facile d’utilisation, adhère et sèche très rapidement  (mise en service dans les 18 à 24 heures). Le film de colle résiste aux sièges à roulettes et au sol ou plancher chauffant.

renovation paris

La colle acrylique sans solvant est la plus utilisée pour la pose de revêtement de sol PVC. Elle est polyvalente et ses performances évoluent en fonction du revêtement de sol à poser ou le support qui recevra le PVC. Quant à la colle polyuréthane, elle adhère sur presque tout aussi bien en intérieur qu’à l’extérieur, c’est la colle qui aime les poses extrêmes. C’est une colle technique bi-composant qui nécessite de faire un mélange avant d’être utilisée. Sachez que les colles pour PVC dont l’étiquette mentionne l’indication E1 ont été testées et ne sont pas nocives, autrement dit, elles ne dégagent pas de corps organiques volatiles (COV).

Les colles vinyliques pour les parquets

Chaque catégorie de colle pour les parquets possède ses particularités qu’il faut respecter en fonction du logement et de ses installations, comme la compatibilité avec les planchers chauffants, sa capacité à résister dans les pièces d’eau ou humides, ses capacités  d’isolation acoustique aux impacts et son élasticité durable pour empêcher la transmission des grincements et des vibrations.

La colle vinylique en phase aqueuse est particulièrement adaptée aux supports poreux laissant  s’évaporer l’eau du liant. Elle ne dégage pas de vapeurs nocives nuisant à la qualité de l’air intérieur car elle ne contient pas de solvant. Le collage se réalise grâce à l’absorption de l’eau contenue dans la colle par le support et par le parquet.

Que placer dans la boîte à outils ?

Une palette crantée, une spatule en inox, un couteau à araser, un cutter, une lame crochet, un araseur, un adhésif double face, un pinceau, une règle et une équerre métallique sans oublier le cordeau à poudre et les gants de protection.