Vous avez probablement entendu parler du bilan énergétique d’un bâtiment, d’une maison, d’un appartement.

C’est peut-être le moment de vous y intéresser vraiment si vous vivez dans un appartement ancien et si vos factures d’électricité, surtout l’hiver, sont exagérément élevées. Les vitrages de votre maison font partie des facteurs pouvant faire varier considérablement les résultats du bilan énergétique de votre maison. Remplacer vos vitrages par du double vitrage, voire du triple vitrage, peut vous permettre de réaliser d’importantes économies sur vos factures d’énergie.

Performance énergétique et vitrage d’une habitation

Pour établir un Diagnostic de Performance, il faudra faire appel à un professionnel certifié Énergétique en estimant la consommation énergétique et le taux d’émission de gaz à effet de serre de votre logement. Réalisé à l’aide d’un logiciel réglementé, il a pour objet d’établir un bilan entre les pertes d’énergie par les parois (les murs, les fenêtres, le toit, etc.) et les gains. Le DPE est valable 10 ans, son prix évolue en fonction du nombre de pièces de l’appartement, il coûte moins de 95 euros pour un studio et 125 euros pour un logement de 5 pièces.

Les deux étiquettes « énergie » et « climat » apposées sur le Diagnostic de Performance Énergétique vous permettront de comprendre si les équipements de votre logement en chauffage, eau chaude, ventilation sont énergivores ou pas, quel que soit le type d’énergie utilisée : gaz, électricité, fioul, bois. Le rapport propose des pistes d’amélioration en matière d’économie d’énergie.

  • Une étiquette énergie indiquant la consommation énergétique annuelle du logement sur une échelle allant de A (consommation faible, inférieure à 51 kilowattheures/m²) à G (consommation importante, supérieure à 450 kilowattheures/m²), reprend le même code lettres/couleurs que celui des appareils électroménagers, et s’exprime en kWh/m².an. Plus vous allez vers le rouge, plus votre logement est « énergivore ».
  • Une étiquette climat indiquant l’impact annuel de cette consommation énergétique sur les émissions de gaz à effet de serre CO₂ sur une échelle allant de A (émission faible, inférieure à 6 kilos d’équivalent carbone/m²) à G (émission importante, supérieure à 80 kilos d’équivalent carbone/m²).

Vous avez la preuve sous les yeux : Le DPE de votre appartement fait état d’une mauvaise isolation thermique entraînant une forte déperdition de chaleur. Pour rendre votre logement plus économe et performant, la solution réside dans la qualité thermique des vitrages de vos fenêtres et la qualité des châssis les supportant.

Le type d’habitation joue également un rôle décisif dans la comparaison des solutions de vitrage et le bilan énergétique global du domicile est à examiner sur toute une année en considérant aussi bien les périodes froides et grises que les périodes chaudes et ensoleillées.

Survitrage, double-vitrage et triple vitrage suppriment en hiver la sensation de froid près des fenêtres, conservent et stockent la chaleur à l’intérieur du logement, permettant de garder une bonne température ambiante pendant les saisons plus douces. Les dépenses en chauffage sont par conséquent réduites.

Aujourd’hui, le vitrage simple tend à disparaître au profit du double vitrage, voire du triple vitrage. Attention à ne pas confondre le survitrage avec le double ou triple vitrage. En effet le survitrage est un cadre vitré fixe positionné à 5 ou 6 mm de l’ancienne vitre et préserve le châssis existant, les menuiseries en bois et une esthétique de façade extérieure. Le survitrage s’avère une solution plus économique mais moins performante que le double vitrage.

Parlons du double-vitrage

Le double vitrage thermique est constitué de deux feuilles ou plaques de verre de 4 mm chacune assemblées et scellées en usine, séparées par un espace hermétique clos renfermant de l’air ou un autre gaz déshydraté (un coussin d’air de 16 ou 12 mm). Les deux types de double vitrage les plus utilisés sont le 4/16/4 ou 4/12/4.

Le coefficient d’isolation thermique Ug permet d’apprécier et de comparer les performances isolantes des verres. Plus le coefficient se rapproche de 0 (Ug < ou = à 2), plus le vitrage est performant. Il est possible d’ajouter l’option ITR – isolation thermique renforcée. Le double-vitrage standard réduit d’environ 40 % les pertes de chaleur / vitrage simple tandis que le double-vitrage à faible émission diminue d’environ  35 % les déperditions de chaleur/double vitrage standard. Le double vitrage actuel est trois fois plus isolant que celui des années 1980.

double-vitrage
Le double vitrage est de plus en plus performant.

Si vous habitez dans un quartier très bruyant, proche d’une autoroute, d’une voie ferrée ou d’un aéroport, vous pouvez opter pour le double vitrage phonique. Son verre extérieur plus épais mesure 4 à 10 mm et sa lame d’air mesure de 16 à 10 mm.

Quoi de plus avec un triple vitrage ?

Le triple vitrage décuple les performances thermiques de votre fenêtre, (il est composé de 3 vitres espacées de lames remplies d’air, de gaz krypton ou d’argon) mais il s’apprécie en fonction de différents facteurs comme l’orientation des fenêtres, la localisation de la maison, le climat etc. En effet, une plus grande quantité de chaleur sera stockée dans le domicile, mais l’apport solaire sera moins important qu’un double-vitrage.

Le triple vitrage est recommandé en région froide et venteuse sur des façades peu ensoleillées, et très peu préconisé dans les régions à fort ensoleillement. La pose d’un triple vitrage réduira de manière importante et durablement les dépenses énergétiques (peu ou plus de chauffage), pour des maisons basse-consommation, les maisons passives et écologiques, qui utilisent  l’apport de chaleur « passive » du soleil, avec une très forte isolation (des murs, des fenêtres, etc.).

Une maison dite passive dépense très peu d’énergie, et recycle celle qu’elle produit. Grâce à la performance de son isolation thermique, à sa ventilation, aux apports de l’énergie solaire, elle conserve une température ambiante douce tout au long de l’année. La chaleur extérieure (soleil) et celle de l’intérieur (habitants et machines) sont utilisées pour chauffer l’habitation. Elle produit de manière autonome suffisamment de chaleur pour le confort quotidien de ses occupants.

Cependant, le triple vitrage présente de nombreux inconvénients. On enregistre une baisse des apports solaires passifs de l’ordre 20-25 %, une baisse de la luminosité d’environ 12 %, un surcoût très important entre 60 et 80 %, un poids supérieur de 50 % (30kg au m² contre 20kg au m², une mise en œuvre et une manipulation difficile.

triple-vitrage
Le triple vitrage pourrait diminuer légèrement la luminosité de la pièce.

Plus lourd et plus épais, le triple vitrage, qui doit nécessairement être posé par un vitrier professionnel Paris 16, n’est pas adapté à la rénovation. Il use prématurément les charnières de sorte qu’il nécessite la pose d’une huisserie et de charnières dimensionnées sur-mesure et particulièrement solides. Enfin, concernant l’isolation phonique, le triple vitrage n’apporte aucune amélioration majeure par rapport à un double vitrage.

Qu’en est-il du verre qui équipe les double et triple vitrages et garantit leur performance thermique ? C’est un verre spécial et indispensable appelé verre à couche. Cette couche totalement invisible et transparente est un dépôt d’atomes sur la surface du verre. Un double vitrage utilise un verre de ce type, il en faut deux pour le triple vitrage. Il est recommandé de choisir une vitre avec un système d’isolation de type VIR. Sa fine couche d’argent déposée sur la paroi limite les pertes de chaleur, sa capacité d’isolation thermique est 3 fois supérieure à un double vitrage classique et 4 fois par rapport à un vitrage simple.

En conclusion, le double vitrage présente un rapport coût/avantage plus significatif que le triple vitrage.

Alors pour ne pas vous tromper, prenez le temps de contacter un vitrier Paris 4 qualifié et professionnel. Il vous proposera, en toute transparence, la meilleure solution en fonction de votre habitat et de sa localisation. N’oubliez pas votre DPE !