image associéLes extracteurs de toiture

En milieu professionnel comme en milieu domestique, la ventilation reste un indispensable pour assurer le bien-être et la santé des travailleurs, surtout s’il s’agit d’ateliers qui traitent de produits chimiques et qui sont nocifs pour la santé. Diverses solutions se présentent à ceux qui possèdent un local, dont les extracteurs de toiture.

Utilisation de l’extracteur

On les connaît également souvent sous le nom de tourelle de toiture (http://www.pompe-moteur.fr/88-tourelles-de-toiture). Un extracteur de toiture est un dispositif qui a été créé pour une meilleure adaptation sur le couronnement d’un conduit. Son action se centre surtout sur l’extraction de l’air vicié dans un espace de taille importante soit directement soit par le biais d’un conduit vertical qui aspire l’air vicié de l’espace en question. Doté d’une puissance assez importante et d’un rendement satisfaisant en fonction de modèles, ce type d’appareil peut être équipé soit de roue centrifuge soit de roue hélicoïde pour assurer une meilleure extraction de l’air vicié. Installé sur le toit, ils permettent ainsi l’évacuation de l’air pollué dans l’atmosphère aussi rapidement que possible et sans pour autant gêner les arrivées d’air naturelles. Ce rejet peut se faire de deux manières en fonction des produits choisis : soit cela se fait verticalement, soit horizontalement.

Quelques critères de qualité

Pour s’assurer de la qualité des produits mis en place, il existe certains critères auxquels il est possible de se fier. Il est avant tout question de la qualité du refoulement qui doit être impeccable afin d’éviter toute retombée de l’air vicié, pompée par la tourelle de ventilation (http://www.pompe-moteur.fr/), vers le local à assainir. C’est important car un quelconque manquement à ce dernier résulterait d’une mauvaise ventilation de l’espace en question. Il faut ensuite que le produit choisi soit bien résistant pour passer au travers des différents caprices de la météo sans pour autant s’abimer. Et enfin, il y a la question des pollutions sonores. Ces appareils doivent être assez performants tout en émettant le moins de bruits possibles, pour éviter de gêner le voisinage mais aussi pour éviter de déranger les travailleurs qui sont en bas. À ce niveau-là, il est toujours conseillé d’opter pour une tourelle à rejet verticales, pour la simple raison que les ondes sonores se dispersent mieux dans l’atmosphère.