Les incendies d’origine électrique sont la cause d’accidents domestiques ou industriels pouvant être graves tant pour les personnes que pour les biens matériels.

L’Observatoire National de la Sécurité Incendie dénombre 250 000 incendies domestiques chaque année en France et environ 1/3 de ces accidents seraient dus à un défaut d’origine électrique.

Si l’on en croit l’ONSE, sept millions de logements français pourraient être victimes d’un risque d’incendie électrique et plus de deux millions d’entre eux souffriraient d’installations électriques particulièrement dangereuses. Mais il n’y a pas de fatalité, il faut connaître les normes à respecter en matière d’installation électrique et les gestes qui peuvent sauver.

Les causes d’un incendie électrique

L’incendie électrique survient généralement la nuit suite à un dysfonctionnement de l’installation électrique du logement. Trop souvent, les installations électriques ne sont pas en adéquation avec les besoins d’électricité du foyer.

Il en résulte une surchauffe parce que la demande d’électricité est supérieure aux capacités de l’installation. Chaque foyer s’équipe toujours plus d’appareils électriques nécessitant l’utilisation de plusieurs sources d’alimentation, dont certaines sont incapables de subvenir à cette demande excessive. Le fait de brancher plusieurs appareils sur des multiprises peut se révéler très risqué en l’absence de non prise en considération de la puissance affichée sur les prises multiples.

De même il est fortement déconseillé de brancher un équipement électroménager très consommateur d’électricité sur une multiprise ou une rallonge ou de brancher plusieurs appareils sur une prise de courant unique. L’utilisation des rallonges doit être temporaire et relier plusieurs rallonges bout à bout est une solution à proscrire, tout comme le fait d’agrafer sur des murs des fils ou rallonges avec des clous.

Autre problème majeur : les câbles électriques installés sont anciens, obsolètes, bidouillés ou encore cachés ou écrasés par un revêtement de sol, la mise à la terre peut avoir été mal conçue. Ces différents rafistolages peuvent provoquer des catastrophes. Des fils dont l’isolation est défaillante peuvent provoquer des courts-circuits. Autre cause d’incendie électrique : la foudre. En effet, ce phénomène génère la hausse rapide de la tension entre le phase et le neutre, provoquant ainsi l’anéantissement des éléments assemblés dans les dispositifs électriques branchés sur le réseau.

Stop aux négligences

Oubli, inattention, il est fréquent que les usagers quittent leur cuisine alors qu’un plat est en train de cuire, laissent traîner près des plaques chauffantes, cuisinières, fours, ou tout autre élément chauffant des objets en plastiques, des torchons, des sacs en papier, etc. qui peuvent provoquer rapidement un incendie électrique plus ou moins grave.

L’accident électrique peut aussi se produire dans un environnement industriel ou sur un chantier. Toutes les installations faites de bric et de broc sont sujettes à caution. D’autres négligences peuvent être fatales comme les dépôts de cigarettes mal éteintes, des mégots, des allumettes, etc. Un incendie électrique peut avoir une cause chimique ou électrostatique.

Quelques préconisations et priorités pour éviter les incendies électriques

Tout propriétaire d’un logement doit s’assurer de la fiabilité de son dispositif électrique.

La réalisation d’un diagnostic par une entreprise qualifiée peut être nécessaire si vous êtes conscients que l’installation actuelle n’est plus dans les normes exigées par les réglementations. Pour limiter les risques d’incendie, les spécialistes recommandent les systèmes électriques dotés de filage en matériaux modernes et de 100 ampères minimum. Toute installation électrique actuelle doit être conforme à la norme NFC 15-100 destinée aux installations à basse tension, inférieure ou égale à 1 000 volts valeur efficace en courant alternatif (VAC).

Lorsque vous achetez de nouveaux appareils électro-ménagers, prenez le temps de lire les notices d’utilisation qui rappellent les règles à respecter et préférez les équipements respectant les normes NF.

Si vos appareils datent un peu et le cordon d’alimentation électrique est abîmé, et plus particulièrement le troisième destiné à la mise à la terre pour protéger l’usager en cas de surtension ou de défaillance électrique, n’utilisez plus cet appareil. Les nouveaux appareils électriques exigent aujourd’hui l’utilisation de prises à trois trous car ils sont équipés de prises à trois fiches. C’est l’occasion de procéder à une mise aux normes de votre appartement.

Quelques rappels élémentaires

Pour stopper tout risque de surchauffe des appareils comme les bouilloires, fers à repasser, grille-pains, chauffages d’appoint, ayez toujours le réflexe de les débrancher après utilisation.

Soyez attentifs à quelques indicateurs lors du branchement d’appareils électriques : sentir l’odeur de brûlé, apercevoir des étincelles au niveau de la prise, voir le cordon d’alimentation qui noircit, sentir des décharges électriques, constater que le disjoncteur saute un peu trop souvent, autant de signes précurseurs d’un dysfonctionnement.

Ne branchez plus l’appareil suspect. Prenez contact avec un électricien pour réaliser un diagnostic, demandez l’installation d’un détecteur de fumée et d’un disjoncteur performant dont le rôle est de couper le courant automatiquement en cas de court-circuit.

prise electrique
Soyez prudent avec les incendies électriques

La prévention des incendies électriques en entreprise

Si l’installation est à refaire intégralement, les travaux de rénovation devront impérativement respecter les normes NFC 13-100 et NFC 13-200 cadrant les installations électriques à haute tension. Tous les collaborateurs d’une entreprise, petite ou grande, doivent être sensibilisés aux risques d’incendie électrique pouvant survenir lors d’une utilisation excessive et déficiente d’appareils sources de chaleur comme les radiateurs, les rallonges, les cafetières ou les combustibles, des matières inflammables ou autres produits chimiques.

Des formations adaptées existent pour éviter les accidents et responsabiliser les intervenants. Il est par ailleurs nécessaire de procéder à un contrôle régulier et périodique des installations électriques des locaux professionnels.

Installer une caméra thermique

Pour détecter les incendies d’origine électrique et protéger la population et les biens matériels, il est possible d’installer une caméra thermique capable de surveiller la température des installations et dispositifs électriques. Les échauffements inhabituels et changements de température seront détectés grâce à une technique d’imagerie haute définition ou thermographie infrarouge.

La caméra thermique a donc un rôle de détection en amont d’un incendie contrairement aux alarmes qui ne se déclenchent qu’après le départ du feu. Avant de procéder à une telle installation, il est nécessaire de faire réaliser des diagnostics par des experts compétents.