Tout logement moderne et confortable est équipé d’un système d’assainissement. Ce système peut être constitué d’une fosse toutes eaux destinée à recevoir les eaux usées de la maison (cuisine, salle de bains et toilettes) dites eaux ménagères.

Les eaux usées passent dans un bac dégraisseur conçu pour retenir les graisses, d’un volume minimal de 200 litres. Les déchets sont retraités sur place pour redevenir une eau propre et consommable.

Le fonctionnement d’une fosse septique

La fosse septique est destinée à recevoir uniquement les eaux vétustes des toilettes appelées aussi eaux-vannes ou eaux sanitaires.

Elle conserve sur place les matières solides et le papier pour se transformer en boues puis en gaz. Il s’agit de faire décanter les matières solides pour les rendre liquides par l’intermédiaire d’un mécanisme de fermentation (appelé aussi digestion) agissant sous l’action des bactéries anaérobies naturellement présentes dans les effluents ou eaux usées/polluées.

La fosse assure la transformation des déchets solides en gaz et l’épuration de l’eau grâce à un lent et complexe processus de biodégradation tout au long de 3 étapes :

  • La liquéfaction (transformation des matières solides en matières solubles)
  • La phase acide (transformation des matières solubles et matières en acides)
  • La transformation des acides en gaz qui seront propres et sains car constitués de carbone d’origine recyclable sans aucun danger pour l’homme et l’environnement.

Cette transformation des matières fécales, déchets de cuisine et eaux de bains nécessite plusieurs semaines à plusieurs mois de séjour dans la cuve dont la capacité de stockage doit donc être calculée en conséquence. L’eau retraitée ressort assainie pour une nouvelle utilisation.

Les fosses septiques et les fosses toutes eaux sont constituées d’une cuve ou d’un bac, en plastique (PEHD ou PVC) renforcée par de la fibre de verre, onéreuse mais plus facilement manœuvrable qu’une cuve en béton. Cette dernière, certes moins coûteuse, est plus lourde et nécessite un engin de levage. Les eaux fluviales ne sont pas retraitées par l’intermédiaire de ces deux systèmes.

La fosse septique est composée de deux compartiments équipés de plongeurs ou raccord en T destinés pour empêcher le passage direct des eaux brutes dans l’élément épurateur (drainage). Les matières solides se déposent au fond et les matières légères flottent à la surface sous forme d’écume.

La fosse septique est munie d’une trappe de visite permettant sa vidange, celle-ci est préconisée tous les 4 ans. Le couvercle doit être apparent et accessible. La cuve doit mesurer impérativement 1,50 m de hauteur et sa contenance varie selon le nombre d’utilisateurs présents dans la maison, avec un seuil minimal de 1 000 litres pour 4 habitants, soit 250 litres par habitant.

Avant d’installer une fosse septique, qu’elle soit en béton ou en plastique, il faut procéder à des terrassements pour préparer le terrain destinataire et mettre en place des éléments de circuit de décantation ainsi que des canalisations.

La fosse, conçue et installée pour plusieurs dizaines d’années doit être impérativement bien ventilée et régulièrement entretenue grâce à l’utilisation d’activateurs pour éviter les éventuels dysfonctionnements tels que les mauvaises odeurs ou engorgements.

Entretien et vidange de la fosse septique

Malgré une installation conforme, il peut arriver de sentir des odeurs désagréables dans votre logement ou une évacuation anormalement lente ou encore un refoulement des eaux vétustes ou usagées depuis les canalisations des toilettes, de la baignoire, des lavabos, de la douche ou de l’évier, ou un engorgement des toilettes. De plus, les installations obstruées vont produire un bruit anormal.

Ces désagréments sont probablement la conséquence d’un bouchon qui s’est formé dans la fosse septique, une obstruction des tuyaux ou l’engorgement des canalisations. Si la fosse septique est située dans un jardin près de votre maison, ce blocage entraînera un débordement des eaux autour de la fosse septique, provoqué par une mauvaise dégradation des matières par les bactéries.

D’autres causes sont possibles comme une installation défectueuse, un dimensionnement inadéquat, de mauvais écoulements ou encore une ventilation insuffisante. Les facteurs provoquant les dysfonctionnements peuvent être l’utilisation de produits nocifs comme l’eau de javel, des détergents agressifs, des antibiotiques, de papier hygiénique peu biodégradable, une augmentation du nombre de personnes utilisant les toilettes ou enfin un dérèglement climatique comme un excès d’humidité et une hausse de la température.

Pour remédier à ces problèmes, il faudra procéder à une vidange ou un curage de la fosse septique. Le curage, indispensable pour assurer la longévité de la fosse septique, consiste à éliminer le tartre et nettoyer les déchets dans les canalisations. Les frais de curage seront à la charge propriétaire.

Concernant la vidange de fosse septique, dont la prise en charge financière revient au locataire, il s’agit d’un entretien périodique, au même titre que le ramonage de la cheminée par exemple ou les frais d’entretien courant et les petites réparations (décret n°87-712 du 26 août 1987).

Dans le cas contraire, vous pouvez faire la vidange vous-même sans même disposer d’un matériel spécifique. Toutefois, vous devrez vous équiper obligatoirement d’un masque de protection pour éviter toute intoxication aux gaz et des gants épais pour vous protéger. Munissez-vous d’un seau pour recueillir les boues et le bouchon, de sacs poubelles pour jeter ces déchets et un tuyau d’arrosage équipé d’un embout. Pensez à acheter un produit appelé activateur biologique pour stimuler le processus biologique et réguler en permanence le niveau des boues.

Auparavant, il vous faudra déterminer l’emplacement du bouchon obstruant les canalisations en contrôlant le niveau des boues dans la fosse. Si celui dépasse la moitié de la cuve, vous devrez faire appel à un plombier à Paris 12 pour procéder à la vidange.

Voici quelques consignes à respecter

  • Nettoyer la canalisation d’arrivée bouchée avec un tuyau d’arrosage ou avec un nettoyeur haute pression.
  • Vider le dégrilleur plein à la main (objet qui permet de retirer les matières en suspension des eaux usées)
  • Nettoyer le préfiltre de sortie de fosse engorgé, et remplacer la pouzzolane (roche éruptive naturelle (basalte) constituée de scories volcaniques, poreuse et par conséquent bon support pour les bactéries aux pouvoirs filtrants) ou la casquette en polyéthylène s’ils sont abîmés. Le préfiltre retient les particules susceptibles de s’échapper de la fosse toutes eaux pour se retrouver dans la zone d’épandage (drains).
  • Déboucher à la main la canalisation de sortie obstruée.

Une vidange totale des boues est interdite. En effet, la consigne est de garder (ou réinjecter) une partie des boues (environ 20 %) contenant les bactéries nécessaires à la digestion dans le premier compartiment. En revanche, le second compartiment peut être vidangé intégralement. La remise en service de la fosse, après la vidange, nécessite le remplissage de celle-ci par de l’eau.

Dans tous les cas, lors du nettoyage, les saletés doivent être dirigées vers la fosse elle-même. Si la filière de traitement située en aval de la fosse est saturée, il est préférable de contacter un professionnel. Si vous habitez en région parisienne, vous n’aurez aucun mal à trouver un plombier professionnel à Paris.

Enfin, afin d’éviter tout problème d’engorgement, il est vivement recommandé de ne jamais déverser les matières suivantes dans la fosse :

  • filtres à café, cheveux, couches jetables, litières pour chat, graisses ou huiles, lingettes, serviette sanitaires, préservatifs, pansements… ces produits se désagrègent trop lentement et obturent peu à peu les drains d’épuration.
  • produits chimiques polluants comme l’antigel, l’essence, la peinture, le vernis, le diluant, les pesticides, les herbicides ou tout autre produit chimique utilisé à domicile, très néfastes pour l’environnement.
  • chlore, javel ou borax ralentissant, jusqu’à détruire l’activité bactérienne, nécessaire au traitement des matières organiques contenues dans la fosse.