L’écologie est au centre de l’urbanisme depuis quelques années et les villes tente de faire labelliser leurs nouveaux quartiers. Prenons la ville de Montpellier, par exemple, qui depuis 2014 compte deux éco quartiers dont un que nous allons vous présenter :

Les grisettes de Montpellier

Le quartier des grisettes est une ZAC ou zone d’aménagement concerté qui a été lancée afin d’aménager les secteurs libres le long de la ligne 2 du tramway. Ce quartier qui s’étend sur 20ha est localisé au sud ouest de Montpellier et compte l’agriparc classé du Mas Nouguier. Ce quartier qui a été confié à urbaniste Richez lors d’un concours remporté en 2004, s’organise autour d’une grande rambla et du parc du Mas Nouguier.

A terme 1 500 appartements neufs aux grisettes se dresseront sous forme de programmes immobiliers neufs, de commerces en pied d’immeubles ainsi que des bureaux mais aussi une clinique. Les grisettes bénéficient de nombreux équipements publics tels qu’un groupe scolaire à énergie positive et des transports en commun puisque le bus et le tramway desservent ce quartier. Enfin ce quartier est aussi pourvu d’une résidence étudiante et un pôle médical comprenant un EPAHD et une crèche.

Port Marianne

En construction depuis 2007, ce quartier a pour particularité de s’étendre sur une trentaine d’hectares et est composé de sous quartiers se positionnant des deux côtés de l’avenue Raymond Dugrand, avec le parc charpark d’un côté et le bassin Jacques cœur de l’autre. Il se compose de programmes immobiliers neufs associés à des grands axes avec des commerces de proximité ainsi que des équipements publics comme des groupes scolaires, une église, une aire de jeux mais aussi des bureaux. A terme 2000 appartements neufs à port Marianne seront répartis sur plus d’une cinquantaine de programmes immobiliers neufs dont 30% de logements sociaux, 35% de logements en accession aidée et 35% de logements classiques.

L’écologie et la qualité de vie sont au cœur du quartier de Port Marianne et se traduiront par une qualité architecturale et urbanistique de premier plan. Les bâtiments seront tous basse consommation et pour certains à énergie positive. Le système de chauffage sera un réseau de chaleur urbain collectif avec compteur individuel dans les appartements neufs. La végétalisation des coeurs d’îlots, éclairage et mobilier urbains, les formes architecturales, la qualité de l’espace public, le tri sélectif avec conteneurs enterrés, la circulation intérieure du quartier est limitée à 30km/h et enfin des pistes cyclables sont présentes afin rejoindre la mer et les quartiers voisins.

Montpellier est une ville tournée vers l’avenir et la volonté politique locale est fortement axée vers la mixité sociale, la qualité de vie et l’écologie. Grâce à ces éco quartiers Montpellier continue dans son approche urbanistique fortement tournée vers l’humain. Si vous cherchez à habiter ou investir dans un appartement neuf à Montpellier portez une grande attention à ces quartiers qui préfigurent l’avenir du paysage urbain Montpelliérain.

L’écoquartier de Saint-Jean-de-Védas à l’ouest de Montpellier

Si Saint-Jean-de-Védas n’est pas un quartier de Montpellier, il s’agit d’une commune limitrophe qui fait tout de même partie de la métropole montpelliéraine. En 2017 et 2018, elle a été désignée comme ville la plus intéressante en matière d’investissement immobilier et pour cause, Saint-Jean-de-Védas bénéficie d’une situation privilégiée. A seulement 15 minutes en T2 de Montpellier, la commune est également accessible via les A9 et A709. Mais ce qui distingue Saint-Jean-de-Védas depuis quelques temps, c’est l’écoquartier baptisé Roque-Fraïsse.

Le projet est né de la volonté de créer des modes de vie à la foie écologiques et urbains, plus en phase avec les besoins des habitants et des exigences de la planète. C’est donc naturellement que Roque-Fraïsse est venu agrandir l’agglomération. Il s’agit d’un éco-quartier implanté à grande proximité du centre-ville puisqu’il longe l’avenue Librilla. La commune a décidé d’adopter une configuration pratique qui mêle les bâtiments d’habitation aux commodités et aux espaces dédiés à des activités économiques. Des parcs arborés s’ajoutent au plan initial qui a déjà commencé à prendre forme.

Le projet s’étale sur 10 ans et inclut 5 phases de construction. A terme, cet éco-quartier devrait compter 1 750 logements (appartements et maisons confondus) pour accueillir 4 000 habitants. Précisons que 25% de ces résidences seront des logements sociaux. La commune prévoit aussi la création de commerces de proximité sur 2 500 m², ce qui se conjuguera à 5 000 m² de locaux à usage de bureaux. Loin de s’arrêter là, ce projet ambitieux comprend également un groupe scolaire et 10 hectares d’espaces verts (sur un total de 39 ha).

L’aménagement des parcs inclut 13 000 arbres et arbustes mais aussi des plans d’eau et des pistes cyclables.

Il est évident que la création d’un lieu de vie prime sur la création d’un éco-quartier uniquement utilisé comme “dortoir”. Des habitants appartenant à des tranches d’âges différentes pourront ainsi cohabiter en toute harmonie et profiter des atouts écologiques et économiques de ce quartier en cours de construction. En effet, la commune vise principalement la mixité sociale tout en privilégiant la transition énergétique.

En plus d’une grande facilité d’accès en voiture comme via la ligne 2 du tramway, l’éco-quartier Roque-Fraïsse implanté à l’ouest de Montpellier bénéficie aussi d’une grande proximité avec les plages situées à seulement 2 km de là. Ajoutez à cela que la réserve naturelle nationale de l’Estagnol se trouve à 1 km de l’éco-quartier et que différents stades sont accessibles rapidement pour les amateurs d’événements sportifs.