Belmard Bâtiment disjoncteurLes coupe-circuits et les cartouches sont des éléments des tableaux électriques, qu’il est utile de connaître : quels sont leurs caractéristiques et fonctions. Ils jouent un rôle essentiel dans le schéma électrique, puisqu’ils évitent la panne électrique définitive de l’installation lors d’une surcharge électrique. Toutefois, ils ont chacun des fonctions bien différentes et il est bon de ne pas les confondre lors de l’installation des disjoncteurs.

LES CARACTÉRISTIQUES DU DISJONCTEUR

Un organe de sécurité électrique est un outil permettant de couper le courant d’un ou plusieurs circuits en cas de surcharge, de surintensité électrique ou d’incident. C’est un dispositif de protection des personnes.
Un disjoncteur est la combinaison d’un ensemble de jonctions, possédant une importante capacité de coupure ainsi qu’un système de protection contre les surintensités et les surtensions.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE DISJONCTEURS

Il existe différents types de disjoncteurs :

– Le disjoncteur général (ou disjoncteur de branchement) qui est là pour protéger l’installation électrique et les personnes, c’est lui qui assure la coupure d’urgence en cas de surcharge électrique. Cependant, il ne peut suffire seul à la protection de l’intégralité de votre domicile.

– Les disjoncteurs divisionnaires protègent les différents circuits électriques de l’installation. Lorsque l’un d’eux s’abaisse, on peut constater quel circuit est en cause de la coupure de courant. Les disjoncteurs différentiels protègent non seulement les circuits des surintensités, mais également les personnes des risques de décharges.

Dans le cadre d’une remise aux normes électriques, il est important de bien choisir sont disjoncteur afin que celui-ci correspond bien aux normes en vigueurs.

LES FUSIBLES

Les coupe-circuits à fusibles, communément appelés fusibles, sont des appareils de connexion qui servent à ouvrir le circuit dans lequel ils sont installés et d’interrompre le courant lorsque ce dernier est en surintensité pendant un laps de temps donné.

Ces organes de sécurité dont le rôle est d’ouvrir un circuit électrique quand le courant y atteint une valeur d’intensité dangereuse, ramenant ainsi l’intensité à zéro. Il permet ainsi d’éviter des accidents tels que les départs d’incendie, une défaillance des isolants ou encore la surchauffe d’un appareil électrique.

Les fusibles ne sont pas relançables comme les disjoncteurs. Si l’un d’eux saute, coupez le courant du disjoncteur général, enlevez le fusible défectueux du tableau électrique et remplacez-le par un fusible neuf du même types. Par mesure de sécurité, débranchez les appareils dans votre habitation pour éviter que le nouveau fusible ne saute au moment de remettre le courant.

Comment tester un fusible et le remplacer ?

Lorsqu’un disjoncteur se coupe, il n’y a pas de fusible à changer. Si vous voulez remettre votre installation électrique sous tension, il vous suffit de résoudre l’incident qui a provoqué la coupure de courant ou la surcharge, puis de remettre l’interrupteur en position « on ».
La grande différence entre un fusible et un disjoncteur, c’est que le disjoncteur est réarmable, c’est à dire qu’il est conçu pour ne subir aucun dommage lors de son fonctionnement et il se relance facilement une fois le dysfonctionnement identifié. Lorsqu’il s’agit de fusible, une fois mort, c’est mort.

Quels sont les précautions à prendre pour tester et remplacer des fusibles ?

Vous vous apprêtez à toucher à votre circuit électrique, ce qui n’a rien d’anodin. Le premier réflexe de sécurité que vous devez adopter est de couper l’arrivée du courant. Vous éviterez à la fois l’électrisation et l’électrocution.

Une fois le courant coupé, tirez vos fusibles vers le bas afin de les extraire du tableau. Il sera plus facile de les manipuler puisque vous aurez ainsi une meilleure visibilité. Si des étiquettes indiquent les pièces/appareils reliés aux fusibles, référez-vous à ces indications pour identifier les fusibles à tester ou à réparer. En l’absence d’étiquette, il sera nécessaire d’utiliser un multimètre puis de tester les fusibles un par un.

Le remplacement doit se faire dans le respect de l’ampérage adéquat. Chaque fusible doit répondre aux exigences du circuit auquel il est relié comme le nombre et la puissance des différents appareils. Autrement, vous risquez une surtension qui fera à nouveau sauter vos fusibles. Une autre option consiste à répartir vos installations électriques de manière à alléger l’alimentation sollicitée au niveau des fusibles.

Comment réagir en cas de panne ?

Ne paniquez pas et ne touchez à rien. Vérifiez d’abord si la panne concerne uniquement quelques pièces (voire une seule) ou tout le logement. Renseignez-vous ensuite auprès de vos voisins. S’ils ont également une panne électrique, c’est peut-être le réseau de l’immeuble ou du quartier qui est endommagé. Si vous êtes seul concerné, c’est votre réseau domestique qui est défaillant.

Dans ce cas, ouvrez précautionneusement le tableau électrique et regardez si les disjoncteurs ont besoin d’être réarmés. Si vous avez des fusibles, suivez les conseils précédents.

N’hésitez pas à contacter un électricien professionnel

L’électricité est un domaine dangereux. Une inadvertance, un mauvais contact… peuvent engendrer d’importants dégâts. Pour une sécurité optimale, mieux vaut contacter un professionnel.

L’électricien pourra diagnostiquer efficacement l’origine de la panne grâce aux informations que vous lui fournirez. Il pourra alors identifier le type d’intervention qui s’impose et rétablir l’électricité dans les meilleurs délais. De plus, un électricien professionnel saura déterminer s’il faut procéder à une mise aux normes ou une mise en sécurité de votre installation électrique domestique. Son expérience dans le domaine vous fait bénéficier d’un dépannage rapide et fiable avec en prime une garantie de qualité.