La botte de paille, un concept pas ballot ! Ça veut dire qu’il est possible de construire une maison avec des bottes de paille pour obtenir un chez soi économique, chaleureux et écologique. Trois hectares de blé moissonnés suffisent.

D’où vient la paille ?

La paille est un matériau naturel, qui provient de la culture des céréales comme le blé, triticale, seigle, orge, épeautre, à l’exception de l’avoine. Il est possible de se fournir en paille directement chez un producteur-agriculteur céréalier ou chez un fournisseur de paille. Toutes les régions de France produisent en abondance des céréales tous les ans, par conséquent c’est un matériau facile à dénicher.

Quelles sont ses qualités ?

La paille de blé compressée est un excellent isolant thermique qui permet de réguler l’humidité des pièces en faisant respirer le matériau. La paille nécessite peu d’énergie depuis son origine jusqu’à son recyclage. C’est un matériau propre, solide qui génère peu de déchets, non polluant, hygro-régulateur et durable. Une construction en paille ne présente pas de risques d’allergie particuliers et la qualité de l’air en intérieur est salubre. La paille laisse migrer facilement la vapeur d’eau, on dit qu’elle est perspirante. C’est aussi un très bon isolant phonique.

Il est associé à des ossatures en bois ou en métal. La paille est un matériau économique car le temps de construction est moins long que d’autres types de construction. Il est particulièrement adapté pour l’isolation thermique et le remplissage des murs. Une construction réalisée à base de ballots de paille permet de réduire considérablement les dépenses de chauffage et de climatisation car la paille est dotée d’une résistance thermique très correcte, elle résiste bien à la chaleur et au froid.

Les caractéristiques d’une botte de paille

Une botte de paille à plat mesure 47 centimètres de largeur, 37 centimètres de hauteur et 1 mètre de longueur, environ. Elle se caractérise par une base, une hauteur, une largeur, une face, un chant, un bout et des ficelles. La pose se fait généralement à plat ou sur tranche. La tenue d’une botte de paille tient à son tassement, c’est-à-dire que plus la botte est serrée, moins elle aura tendance à se dénouer, moins il y aura d’air et d’oxygène pour la combustion, et pour le pourrissement, d’autant que la paille contient un taux important de silice. La paille doit être stockée au sec et la teneur en eau d’une botte de paille doit être inférieure à 20 %.

Le prix d’une botte de paille : elle coûte moins de 5 euros l’unité.

Comment éviter l’incendie ?

La paille est un produit inflammable quand elle se trouve en vrac mais lorsqu’elle est en botte bien compressée, elle est privée d’oxygène. Pour compléter la protection des murs contre le risque d’incendie, les murs seront recouverts d’enduits minéraux. Cependant, il faudra absolument éviter de mettre les bottes de paille proches des conduits de cheminée, des spots d’éclairage, des fils électriques, etc.

Autre avantage d’une forte compression des bottes de paille liée à la réalisation d’un bon enduit, c’est la forte réduction d’intrusion des insectes et des rongeurs. La production des ballots exige une presse réglée pour produire des bottes denses et régulières. La densité d’une botte est évaluée en fonction du pressage de 80kg/m3 et 120 kg/m3 en masse sèche.  La grande épaisseur d’une botte de paille permet de conférer aux murs des performances thermiques exceptionnelles car elle elle stocke du CO2.

La botte de paille craint l’humidité

Donc ce n’est pas le feu qui menace les constructions en paille mais l’humidité car celle-ci entraîne le pourrissement des bottes. Les risques d’humidité seront limités grâce à un drainage, des enduits de protection et des murs de soubassement. Pour éviter les infiltrations et des remontées d’eau, il faut isoler le sol par une dalle en béton ou des pilotis.

D’autre part, le toit de la construction doit s’avancer suffisamment de sorte à limiter les prises d’eau des murs en cas de pluies, neige et gel. Il faut trouver un moyen de laisser les murs évacuer l’eau pour qu’ils respirent et la solution c’est l’application de parements respirant à la vapeur d’eau.

Pour l’extérieur, les enduits devront être fait à la chaux ou avec des bardages en bois, mais jamais en béton. Pour les peintures intérieures, il est préférable de limiter l’usage des peintures trop étanches à la vapeur d’eau.

construction maison
La paille, un matériau utile pour construire votre maison.

Une ossature en bois

Toutes les techniques de construction associent la paille à une ossature bois. Les murs seront obligatoirement protégés de l’humidité grâce à des soubassements et des avancées de toiture.

Les murs seront traités avec un enduit respirant, à base de terre crue ou de chaux, pour les protéger du feu et permettre une régulation optimale de l’hygrométrie des pièces, l’hygrométrie est la quantité relative d’eau présente dans un gaz, et plus particulièrement l’air.

Les différentes utilisations de la paille

Les constructions utilisent la paille comme matériau isolant et en remplissage, des murs extérieurs, intérieurs, des toitures, des combles et des cloisons. On peut mélanger la paille avec de la terre et de la chaux pour confectionner des murs, des chapes, des enduits.

La paille sert le plus généralement à l’isolation des murs par remplissage dans une structure à ossature à petits bois, c’est une technique utilisée par les auto-constructeurs qui ne nécessite pas de moyens de levage, il s’agit de maintenir chaque botte entre des montants et des lisses.

Une autre technique, plus professionnelle, permet le remplissage de caissons fermés en bois d’une hauteur de un étage qui seront assemblés entre eux juste après. Il existe aussi la technique de remplissage entre poteaux bois de largeur de mur, c’est-à-dire la structure poteaux-poutres.

On utilise aussi la paille pour isoler des toitures. Le coefficient de conductivité thermique de la paille est validé dans la Règlementation Technique 2012, néanmoins il n’est pas le plus intéressant que celui de la laine de verre ou la ouate de cellulose.

Pour approfondir ces questions, prenez contact avec le Réseau français de construction en paille (RFCP).