Il est nécessaire d’installer un tableau électrique divisionnaire lorsque le tableau électrique principal n’est pas suffisant pour permettre le raccordement électrique de tous les équipements situés dans un logement ou dans le cas d’une extension séparée de l’habitation principale comme une cabane, un garage ou dans les étages d’une maison que vous souhaitez rénover.

Quels sont les avantages d’un tableau électrique divisionnaire ?

Tout en étant éloigné géographiquement du tableau électrique principal, et alimenté par celui-ci, le tableau secondaire permet l’accès facile aux commandes situées dans une zone bien définie, ce qui vous évitera de revenir au tableau principal pour vérifier d’éventuels dysfonctionnements, comme la disjonction d’un circuit ou de coupure d’électricité. L’installation du tableau complémentaire permet d’installer toutes les commodités nécessaires comme l’éclairage, la pose de prises de courant, l’installation d’un chauffage sans provoquer une surcharge sur le tableau principal.

Le tableau électrique divisionnaire se présente sous la forme d’un coffret permettant d’acheminer le courant vers la surface annexe en question de sorte qu’elle soit pourvue une installation électrique autonome. On préconise l’installation d’un tableau divisionnaire dès lors que la surface d’un bâtiment dépasse les 120 m².

Généralement composé d’une seule rangée, le tableau électrique divisionnaire doit être conforme à la norme NF C 15-100 qu’il faudra lire attentivement pour éviter les impairs. En cas de mauvais calculs, des disjonctions, voire des incendies peuvent survenir. Il sera impératif de sélectionner les câbles d’alimentation en fonction des appareils à alimenter, de la distance entre le tableau principal et secondaire, etc.

Le tableau secondaire se fixe sur un mur solide, dans un emplacement facilement accessible et à hauteur des yeux. Il est interdit d’installer un tableau secondaire dans une salle de bains au-dessus ou en dessous d’un point d’eau (évier, lavabo), d’un chauffage ou d’un appareil de cuisson. L’installer dans les toilettes ou dans l’escalier est fortement déconseillé.

Le disjoncteur divisionnaire

Il est essentiel de protéger le tableau électrique secondaire par un disjoncteur divisionnaire placé sur le tableau électrique principal. Avant de choisir ce disjoncteur divisionnaire, il est primordial de déterminer avec précision vos besoins électriques dont dépend sa longueur de cheminement. Les tableaux électriques, principal et divisionnaire, devront être reliés par des conducteurs électriques dont la section en mm² et la longueur en mètres devront correspondre au disjoncteur divisionnaire choisi.

Identification des borniers

Avant de passer à l’action, la première chose à faire sera d’identifier les borniers de phase et de neutre positionnés soit en haut ou en bas sur le tableau électrique général, indispensables pour la connexion de l’alimentation électrique du tableau divisionnaire. Pour se repérer, il faut savoir que le bornier de neutre est de couleur bleue, tandis celui de la phase est noir ou rouge. Pour les utiliser, ces deux borniers devront disposer de connexions disponibles.

Les outils à rassembler

Pour installer un tableau secondaire pré-monté ou pré-équipé, vous devrez avoir sous la main un crayon, un marteau, une perceuse, une mèche, une pince coupante, une pince à dénuder, un niveau à bulle, un testeur de tension, un jeu de tournevis, avec les fils électriques, les goulottes GTL ainsi que les vis et les chevilles.

Il faudra impérativement couper l’alimentation électrique générale de l’habitation sur le disjoncteur d’abonnés avant de faire ces travaux d’installation à l’endroit le plus adéquat possible.

Après avoir retiré le capot du tableau secondaire, il faudra le placer contre la goulotte GTL, puis faire passer les fils et visser directement la base du tableau sur les bords de la gaine GTL. Vous devrez relier au tableau secondaire les trois fils d’alimentation issus du tableau principal. Le fil de terre devra être passé derrière la rangée de modules. Après l’avoir dénudé, il faudra le couder pour permettre une mise en place plus commode, pour ensuite le raccorder au bornier de terre. L’étape suivante consistera à raccorder les deux conducteurs d’alimentation sur le dessus de l’interrupteur différentiel situé en tête de rangée. Étapes suivantes : Le fil bleu du neutre sera dénudé, la vis N sera dévissée du neutre sur le différentiel, le fil neutre sera inséré et la vis resserrée. Il faudra procéder à l’identique pour la phase en rouge sur la vis P de l’interrupteur différentiel. Il s’agit ensuite de raccorder les disjoncteurs.

Après avoir été étiquetés, les circuits de nouvelle installation seront raccordés au disjoncteur divisionnaire du tableau secondaire. Le calibrage de protection de chaque disjoncteur divisionnaire est en fonction du type de circuit à protéger : 16 ampères pour l’éclairage, 20 ampères pour les prises de courant 10-16 ampères, 20 ampères pour un lave-linge, chauffe-eau, et four, 32 ampères pour une plaque de cuisson et une cuisinière électrique.

Les bornes de raccordement sont situées au bas des modules, le fil bleu sur la borne neutre, et le rouge sur la phase. N’oubliez pas de vérifier sur étiquettes de repérage la destination des circuits. Ensuite il faudra dénuder chaque fil sur 8 à 10 millimètres puis raccorder chaque ligne au borne de son disjoncteur divisionnaire et poursuivez avec le raccordement de tous les fils verte-jaune au bornier de terre. Une étiquette de repérage devra être placée sur chaque module à mesure du raccordement.

tableau divisionnaire
Les installations électriques doivent toujours être aux normes.

Le raccordement au tableau principal

Il faudra ouvrir le capot du tableau principal et utiliser le testeur de tension pour vérifier l’absence de courant. C’est par la gaine technique que les trois fils venant du tableau secondaire doivent arriver au tableau principal. Ces trois fils devront être passés derrière la rangée de modules, vous devrez ensuite les dénuder et les couder pour un raccordement sans difficultés.

Le fil vert-jaune de la terre sera raccordé au bornier correspondant, puis le fil bleu sera à raccorder sur le bornier du neutre, et le fil rouge sur le bornier de phase. Il suffira ensuite de refermer le tableau. Après vous être assuré que les nouveaux circuits sont correctement connectés et prêts à la mise en service, il sera possible de rebrancher l’alimentation générale au disjoncteur d’abonnés et positionner les différents disjoncteurs sous tension.

Si la tension monte à l’idée de vous lancer dans ces manipulations, contactez sans tarder un électricien expérimenté.