Raccordements, outils, installations de nouveaux équipements, chalumeau… Autant de techniques de bricolage à appréhender pour s’apprivoiser plombier de secours. De plus, si l’on ne s’y connait pas vraiment en plomberie, mieux vaut avoir quelques bases avant de commencer son expédition dans les raccordements et les tuyaux. Voici les astuces de notre Guide Belmard :

Savoir à maitriser

  • Manipuler les différents outils de plomberie, connaître la différence entre tel ou tel type de matière première, maîtriser les techniques de sondage ou les indispensables pour pouvoir faire un excellent plombier chez-soi !

Techniques de base

  • La soudure : technique de soudage

L’étanchéité et la liaison des tubes et des raccordements plomberie sont assurées par la soudure.

C’est une technique qui est à la portée de tout bricoleur non initié comme ce peut-être le cas pour vous.

La soudure est une technique très simple qui consiste à assembler deux pièces par le biais d’une brasure. Une telle opération nécessite un outillage bien approprié mentionné ci-dessous :

  • Un chalumeau : La performance d’un chalumeau est à déterminer selon ses caractéristiques, la puissance de sa chauffe qui distingue un appareil d’un autre, ce qui est différent également lors de son usage. La lampe à souder qui fonctionne dans toutes les positions est celle qui vous assure les soudages des tubes de cuivre quelque soit leur diamètre.Brûler, décaper est faisable à l’aide de la lance adaptable flamme plate (A).

    L’appareil peut être alimenté par une cartouche autoperçable universelle.

Ce genre d’outil existe également sous différentes formes, tel que le chalumeau-oxy-butante, généralement alimenté par deux petite bouteilles de gaz.

Le chalumeau oxy-méthylacétylène, dont le  fonctionnement se fait à travers une bouteille d’oxygène rechargeable et une petite bouteille d’acétylène jetable.

Les raccordements : comment s’y prendre

Tout d’abord, il faudra définir quelle sorte de raccords vous sera utile. En effet, suivant le matériau utilisé (cuivre, PVC, PER…) et le diamètre des tuyaux, le raccord a utilisé sera différent. Dans la plupart des cas, la plomberie sera en cuivre, vous serez donc amené à utiliser votre savoir-faire en soudure. Il est donc utile de connaître les différents types de raccords :

– les raccords cuivre qui sont aux dimensions des tuyaux. Leur pose s’effectue par brasage, qui est une technique de soudure. Le brasage sera dit fort pour l’eau chaude et le chauffage et froid pour l’eau froide. Ce raccordement s’effectue à l’aide d’un chalumeau ou d’une lampe à souder par exemple.

– les raccords à olive permettent de raccorder deux tuyaux en cuivre sans avoir à braser. Le principe est simple et rapide. Une bague présente dans le raccord est déformée au serrage sur le tuyau et rend ainsi le tout étanche.

– les raccords PER sont de plus en plus utilisés dans les rénovations de maisons. Le PER est un matériau se présentant sous la forme d’un tuyau souple. Il existe quatre types de raccords PER : à sertir, à compression, automatique ou à glissement. Tous les raccordements s’effectuent sans soudure.

– les raccords PVC sont de deux types : par évacuation et par pression. Les raccords PVC par évacuation sont utilisés pour la construction du réseau d’évacuation. Ils ne sont pas conçus pour supporter une grosse pression, l’écoulement se fait par gravitation. On retrouve ce type de raccords pour les évacuations de baignoires, éviers, toilettes et lavabos. Le montage des raccords PVC se fait simplement par collage à l’aide d’une colle spéciale PVC qui va ainsi rendre étanche le raccordement. Les raccords par pression, comme son nom l’indique, peuvent supporter une certaine pression. Vous pouvez les raccorder par collage pour les raccords par emboîtement ou par vissage pour les raccords de vannes.

Si malgré tous vos efforts, une fuite persiste, un colmatage reste possible.

Le colmatage de fuite : ce que vous devez savoir

Vous venez de constater une fuite et vous souhaitez essayer de la colmater. Il faut savoir que c’est un exercice relativement difficile, mais qui ne nécessite que peu d’outillage : des clés, une paire de gants, et un ruban de colmatage que vous trouverez dans le magasin de bricolage le plus proche de chez vous.

La première chose à faire, même si elle peut paraître évidente, est de fermer l’arrivée générale de l’eau. Ensuite, suivez le parcours de l’eau jusqu’au tuyau endommagé. Si la fuite provient d’un raccordement, munissez-vous de clés adaptées, type clés à molette. On utilise toujours deux clés, une pour maintenir le raccord mâle et l’autre pour serrer le raccord femelle. Si vous avez serré au maximum, pas la peine de tout changer, vous n’aurez simplement qu’à changer le joint.

Deuxième cas de figure : c’est un tuyau qui fuit, une fissure ou un tuyau qui a rompu. Dans ce cas, on peut utiliser un ruban de colmatage. Mais attention pour cela, il faut que le tuyau soit propre et sec. Pour cela, vous devez vider le circuit avec le robinet de purge. Attention, si votre tuyau est peint, gratter sur dix centimètres et nettoyer à l’aide d’un produit non-gras comme de l’alcool à brûler. Maintenant vous pouvez passer à la mise en œuvre de la bande de colmatage. Une paire de gants est indispensable (ils sont généralement fournis avec la bande). Il faut alors tremper votre bande dans l’eau pendant une vingtaine de secondes et l’appliquer rapidement autour du tuyau en l’étirant pour colmater la fuite.

Ensuite, un temps de séchage d’une heure est nécessaire ou respectez le temps de séchage préconisé par le fabricant. Vous pourrez alors remettre l’eau. Cette réparation est évidemment provisoire, il faudra donc demander à votre plombier de venir changer le bout du tuyau.