maison neuve investissementAcheter une maison neuve, un investissement rentable?

Beaucoup de gens rêvent d’acheter ou de faire construire une habitation neuve, un domicile qui correspondra à la maison de leurs rêves. Bien sûr, avec l’achat du terrain, l’élaboration des plans et la construction en tant que telle, le coût d’achat peut grimper rapidement et s’avérer parfois plus cher que d’acheter une résidence sur le marché de la revente. Il s’agit donc d’un investissement très important, mais est-ce rentable?

S’investir en temps

Avant même que le projet ne débute et qu’un seul sou soit dépensé, les personnes qui souhaitent acquérir (https://www.projethabitation.com/Maisons-neuves-a-vendre/) une maison neuve doivent consacrer beaucoup de temps à leur projet. Il est important de choisir le bon entrepreneur et de s’informer à propos de celui-ci. Au Québec, un trop grand nombre de mauvais entrepreneurs en construction profitent du fait que l’inspection n’est pas obligatoire durant les diverses étapes du chantier, mais seulement à la toute fin, en livrant des résidences de mauvaise qualité avant de s’évanouir dans la nature. Il faut donc s’assurer d’employer une personne fiable.

De plus, le propriétaire qui fait construire sa maison doit choisir le terrain où sera bâti son nouveau domicile et y effectuer des tests de sol. Il importe également de bien choisir tous les matériaux, y compris ceux de finition, avec l’entrepreneur. Par ailleurs, il est toujours préférable de se présenter sur le chantier régulièrement afin de constater l’évolution des travaux.

Le « clé en main »

Les promoteurs et constructeurs de maisons neuves promettent souvent un produit clé en main, ce qui signifie qu’il n’y aura pas de travaux à réaliser une fois la construction terminée. Cependant, le produit en question se limite à la coquille de la maison. Par conséquent, pour avoir un sous-sol fini et un aménagement paysager à l’extérieur, il est préférable d’acheter une maison à Terrebonne sur le marché de la revente. Sinon, il faut être prêt à dépenser davantage afin de compléter ces parties de la propriété.

Une construction moderne

Les résidences neuves ont au moins l’avantage, non négligeable, d’être équipées de systèmes et de commodités modernes. Ainsi, la maison sera mieux isolée et la plomberie permettra de consommer moins d’eau. À long terme, cela représente des économies sur les frais d’électricité et de chauffage, puisque la maison aura une meilleure efficacité énergétique qu’une construction moins récente.

Les garanties

Les constructions neuves viennent avec une garantie obligatoire. Le coût de cette garantie s’ajoute à celui de la maison, mais ne représente qu’un mince pourcentage. Grâce à cette garantie, les propriétaires de maisons neuves sont protégés en cas de malfaçons ou de vices, et le constructeur est obligé d’effectuer les correctifs nécessaires. Le propriétaire n’a donc pas à assumer les coûts liés à de graves problèmes de construction.

Conserver la valeur de l’habitation

Bien entendu, ce n’est pas tout d’avoir une maison neuve. Encore faut-il l’entretenir. Quand on dépense des milliers de dollars pour avoir la maison de ses rêves, il est bien normal de faire des efforts pour que la propriété ne se dégrade pas. Si la maison conserve sa valeur au fil des ans, alors l’investissement de temps et d’argent deviendra rentable.

Achat dans le neuf VS achat dans l’ancien

Peut-on réellement considérer qu’un achat immobilier dans le neuf représente un investissement plus avantageux comparativement à l’ancien ? En réalité, il existe autant de situations que d’opportunités. Si le prix au mètre carré doit constituer pour vous une boussole de tous les instants, d’autres facteurs doivent entrer en ligne de compte – comme l’isolation phonique ou acoustique du logement, ou encore les aides de l’Etat disponible pour la réalisation éventuelle de travaux.

Évaluer le prix au mètre carré

Dans un premier temps, il peut être intéressant d’investir dans l’ancien, ne serait-ce que pour bénéficier de prix plus attractifs – on considère ainsi que l’immobilier ancien est plus rentable dans la plupart du cas, sauf dans certaines situations très particulières comme à Paris intra-muros, où le prix de l’immobilier ancien est souvent plus élevé. On estime ainsi le prix au mètre carré d’un logement neuf entre 20% et 45% plus élevé que pour un bien immobilier ancien.
Ceci dit, l’achat dans le neuf peut constituer un avantage fiscal, grâce à une exonération totale de droits de mutation – ce qui n’est pas le cas dans l’ancien, soumis à diverses taxes et frais de notaire pouvant s’élever entre 7 à 8% selon le montant de la transaction.

Tenir compte des travaux à réaliser

Pour rentabiliser un investissement dans le neuf rapidement, le mieux est d’accéder au titre de propriétaire-bailleur bien que le rendement locatif (c’est-à-dire les revenus de la location) ne soit pas immédiat.
En effet, si vous effectuez une réservation pour un lot qui n’est pas encore sorti de terre, vous ne pouvez espérer emménager avant 16 à 18 mois, en admettant que le chantier ne prenne aucun retard sur les prévisions. Un bien immobilier ancien, déjà à disposition, n’aura besoin généralement que de quelques mois de travaux maximum avant de pouvoir démarrer une location – et recevoir vos premiers loyers !

Les différentes aides disponibles et autres avantages financiers

Dans le cas où vous disposeriez déjà de revenus fonciers, l’investissement dans l’ancien sous condition de travaux peut s’avérer avantageux : vous effacez de fait vos revenus fonciers existants et imposables en effectuant des travaux déductibles. Mais des avantages similaires existent lorsque vous souhaitez investir dans l’immobilier neuf.
La loi Pinel, par exemple, permet d’accéder à une réduction d’impôts jusqu’à 21%. Le dispositif introduit en outre la possibilité de louer le lien acquis à ses proches, ses ascendants ou descendants. Seule condition : louer le bien en question pendant une période déterminée, de 6, 9 ou 12 ans. La réduction d’impôts est alors proportionnelle à la durée de location, de 12, 18 à 21%. Notons que le dispositif Pinel bénéficie d’une reconduction jusqu’au 31 décembre 2021.

D’autres dispositifs de défiscalisation existent, comme le prêt à taux zéro qui permet de bénéficier d’un prêt sans intérêts, pouvant s’élever jusqu’à 300 000 euros. Un cas qui peut se révéler avantageux pour les ménages modestes, mais qui dépend d’un certain nombre de facteurs, à commencer par la zone d’achat et les revenus du foyer.