Vous ne faites pas la différence entre un disjoncteur et interrupteur ?  Si vous voulez en apprendre plus cet article est fait pour vous. On vous explique comment faire la différence, à quoi servent-ils et comment les utiliser de manière optimale.

Interrupteur différentiel, une obligation pour quoi faire?

L’interrupteur différentiel (ID) aussi appelé disjoncteur différentiel ou différentiel est un appareil indispensable pour sécuriser une installation électrique. Il doit être posé entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires et il est soumis à la norme NF C 15-100 (réglementation des installations électriques en basse tension en France) qui exige l’utilisation d’interrupteurs différentiels dans les installations électriques domestiques.

Sa fonction fondamentale, pour ne pas dire vitale consiste à couper le courant en cas de panne d’électricité Paris 12 ou de contact accidentel ou électrisation. Sa manette de commande permet de mettre hors tension la partie du circuit qu’il protège, sachant que l’interrupteur différentiel garantit la protection de plusieurs circuits.  Le rôle de ce petit appareil est de repérer et de stopper toute circulation électrique dans les appareils défectueux. Autre fonction : il permet d’isoler manuellement tous les circuits branchés, c’est un dispositif que l’on appelle de sectionnement en cas d’arrêt de courant dans l’urgence.

Cependant l’interrupteur différentiel, contrairement au disjoncteur, ne détecte ni les surcharges ni les courts-circuits. Lors d’un accident, la coupure de courant permet de limiter les conséquences d’une électrisation ou électrocution des victimes moins longtemps exposées aux effets de l’électricité, ainsi que les personnes qui tenteraient de porter secours aux éventuels blessés.

Un circuit électrique est constitué d’un ensemble de fils ou conducteurs et de composants électriques tels que des prises électriques, des interrupteurs, un éclairage ou composants électroniques comme des appareils électroménagers tous traversés par un même courant électrique. Le fonctionnement de l’ID consiste à comparer le courant entrant sur le circuit au courant sortant.

Une fuite est détectée si les deux valeurs (courant entrant/courant sortant) sont différentes, auquel cas l’interrupteur différentiel s’ouvre et coupe le courant, autrement dit, le mécanisme va servir à isoler un circuit électrique lorsque le courant est différent entre les deux fils du circuit.

L’interrupteur différentiel, l’appareil indispensable pour la sécurité de l’installation électrique
L’interrupteur différentiel, l’appareil indispensable pour la sécurité de l’installation électrique

Comment faire la différence entre un interrupteur et un disjoncteur ?

En effet, les deux appareils sont d’apparence similaire, toutefois l’interrupteur différentiel est facilement identifiable grâce à son bouton-test, ainsi qu’aux valeurs affichées indiquées en milliampères (mA), dont la sensibilité notée IΔn, est souvent toujours inférieure à 500 mA tandis que le calibre d’un disjoncteur est rarement inférieur à 10A. La sensibilité désignant le courant de fuite minimal UI déclenchera l’ouverture de l’interrupteur.

On parle de pouvoir de coupure, c’est le courant maximal autorisé à circuler sur le circuit à protéger. Il doit être supérieur au calibre du disjoncteur utilisé sur le circuit. Ainsi si le circuit est protégé par un disjoncteur 16A, le pouvoir de coupure du différentiel doit être supérieur à 16A.

On distingue principalement deux gammes d’interrupteurs différentiels, comme les différentiels réservés pour une pose en tête d’installation au niveau du raccordement au réseau avec une sensibilité de l’ordre de 500mA. D’autres différentiels, souvent d’une sensibilité de 30mA voire moins, sont réservés aux circuits de distribution terminaux. Pour être efficace, ces derniers  doivent couper le courant avant que les fuites ne deviennent dangereuses pour les personnes susceptibles d’être en contact avec le courant électrique.

A chaque types d’interrupteurs sa configuration !
A chaque types d’interrupteurs sa configuration !

Différents interrupteurs pour différentes configurations

On recense quatre types de classe, l’interrupteur différentiel de type A, l’interrupteur différentiel de type AC, l’interrupteur différentiel de type Hi et l’interrupteur différentiel type B.

ID type A : identifiable grâce à son symbole A inscrit sur l’interrupteur différentiel. Il est prévu et utilisé pour protéger les circuits spécialisés des appareils électroménagers récents comme les lave-linge, cuisinières, plaques de cuisson à induction, etc. , susceptibles d’induire un courant de fuite ou composante continue de l’installation électrique et venir perturber le dispositif différentiel.

ID type AC : employé pour la protection des circuits communs, ceux de l’éclairage et des prises de la maison, il est adapté pour tous les usages standards. Son identification s’opère grâce au symbole AC inscrit sur l’interrupteur différentiel situé au-dessus du bouton de test.

ID type B : sa pose est impérative pour les applications alimentées en triphasé. Lorsque les courants de fuite continus lisses et des courants de fuite alternatifs haute fréquence apparaissent en cas de défaut, ils ne peuvent être pris en compte par des protections de type A. Les matériels concernés sont notamment ceux équipés d’une alimentation à découpage (variateur de vitesse, onduleurs, chargeurs de batterie,…). Il convient aux éoliennes.

ID Type Hi / Si ou Hpi ou Haute Immunité : on l’utilise et le règle pour les appareils sensibles aux coupures de courant intempestives tels que congélateur, alarme, informatique. Il est reconnaissable grâce au symbole Hi Hpi ou Si inscrit sur l’interrupteur différentiel au-dessus du bouton de test.

La NF C15-100 concerne la protection de l’installation électrique et des personnes, le confort de gestion, d’usage et l’évolutivité de l’installation. Elle a pour objet la conception, la réalisation, la vérification et l’entretien des installations électriques alimentées sous une tension électrique au plus égale à 1000 volts en courant alternatif et à 1500 volts en courant continu. C’est pourquoi il est important d’avoir recours à une remise aux normes électriques dans Paris 15.

L’interrupteur différentiel protège votre système électrique et vous protège vous aussi !
L’interrupteur différentiel protège votre système électrique et vous protège vous aussi !

Il faut savoir que cette norme a fixé de nouvelles règles pour une protection optimale des personnes. En effet, deux arrêtés du 3 août 2016 sont entrés en vigueur et sont applicables depuis le 1er septembre 2016. Ils portent sur la sécurité des installations électriques et les réseaux de communication des logements et imposent de nouvelles règles de décompte.  Ce n’est plus la surface du logement qui détermine le nombre et le type d’interrupteurs différentiels, mais la taille de l’installation électrique.

Ainsi tous les circuits doivent être protégés par au moins 2 interrupteurs différentiels 30 mA. Les circuits plaque de cuisson, lave-linge, prise de recharge véhicule électrique doivent être protégés par un interrupteur différentiel de type A.

Tous les autres circuits doivent être protégés par au moins un interrupteur différentiel de type AC ou de type A. Les circuits éclairage et prises de courant doivent être répartis sous au moins 2 interrupteurs différentiels, pour garantir une continuité de fonctionnement. Le nombre maximum de circuits autorisés par interrupteur différentiel est limité à 8. Quant au calcul de l’intensité, le choix du calibre (In) de l’interrupteur différentiel est déterminé soit par rapport à l’amont, soit par rapport à l’aval.

Par rapport à l’amont, il s’agit du calibre interrupteur différentiel > calibre du disjoncteur de branchement (AGCP). Par rapport à l’aval, il s’agit du calibre interrupteur différentiel > 1 fois la somme des calibres des disjoncteurs alimentant le chauffage direct, le chauffe-eau et la prise de recharge véhicule électrique + 0,5 fois la somme des calibres des disjoncteurs alimentant les autres circuits.

Mais combien coûte un ID ?  Le prix d’un ID dépend de son ampérage. Un ID de type A s’achète en moyenne 20 % plus cher qu’un ID de type AC, tandis qu’un ID de type Hi Si ou Hpi s’achète environ trois fois plus cher qu’un ID de type AC.

N’hésitez-pas à contacter des experts électriciens Paris qualifiés pour des explications complémentaires.